DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : la violence reprend le dessus dans les manifestations

Vous lisez:

Grèce : la violence reprend le dessus dans les manifestations

Taille du texte Aa Aa

Les manifestations n’ont pas cessé ces derniers mois en Grèce, mais celles de ce mercredi ont été particulièrement violentes. L’ambiance était plus qu‘électrique dans les rues d’Athènes mais aussi de Salonique dans le nord.

Etudiants et retraités ont rejoint les rangs des fonctionnaires. Ces derniers, des dizaines de milliers, se sont rassemblés dans le centre de la capitale grecque pour proclamer une nouvelle fois leur ras-le-bol des mesures d’austérité prises par leur gouvernement.

Chômage partiel, salaire réduit de 40% d’ici à la fin de l’année, entre autre, les salariés du public seront, à court terme, les plus touchés.

Ailleurs dans Athènes, des blocages se sont poursuivis devant les ministères, là où les inspecteurs de la troïka tentent de terminer leur audit des comptes publics. Ces comptes semblent encore mal en point. Tant pis, les grecs ne veulent plus payer les pots cassés.

“Depuis que le pays a mis en œuvre le plan d’austérité, les fonctionnaires ont perdu une partie de leur salaire. C’est l’occasion pour le peuple grec, aussi bien dans le public que dans le privé de lutter contre ça, de réfuter la logique selon laquelle on doit courber l‘échine tout le temps pour sauver le pays et montrer notre patriotisme. Nous croyons, en tant que travailleurs, qu‘être patriote c’est répondre par des actions”, explique un fonctionnaire.

Les Grecs sont à bout et ce ne sont pas les déclarations de leurs dirigeants qui risquent de les rassurer. Dernière en date, celle du ministre grec de l’Economie. Dans un entretien à un hebdomadaire allemand il a reconnu que la situation était “désespérée”, se posant la question suivante, “à quand la lumière au bout du tunnel”?