DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Steve Jobs : disparition d'un gourou de l'informatique

Vous lisez:

Steve Jobs : disparition d'un gourou de l'informatique

Taille du texte Aa Aa

On a appris cette nuit le décès à 56 ans de Steve Jobs. Le patron d’Apple, qui se battait contre un cancer, avait quitté ses fonctions fin août.

A Cupertino en Californie, des admirateurs de cette légende de l’informatique, ou de simples afficionados d’Apple, se sont rassemblés et ont improvisé un mausolée devant les locaux de la société.

Les hommages se sont multipliés dans le monde, venant même de chefs d‘état comme Barack Obama.

Le succès global de la marque à la pomme, avec des objets, comme l’iPod ou l’iPhone, qui resteront dans l’histoire, a laissé peu de place à la critique. Avec un homme comme Steve Jobs, la frontière est ténue entre génie visionnaire et gourou égocentrique. Son ancien acolyte, Steve Wosniak, avait déclaré que « pour lui, il n’y a que quelques grands hommes dans l’Histoire, Shakespeare, Newton, très peu ; et il se voit comme l’un d’eux. Le reste de l’humanité, ce sont des fourmis, sans valeur, et sans intérêt».

Mais aujourd’hui, c’est l’inventeur génial, le révolutionnaire numérique qui est célébré partout dans le monde.