DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Steve Jobs, du tout premier Macintosh à l'iPad

Vous lisez:

Steve Jobs, du tout premier Macintosh à l'iPad

Taille du texte Aa Aa

Le premier Macintosh est présenté à un public enthousiaste en janvier 1984. Fils adoptif d’une famille californienne, ancien concepteur de jeux vidéo, Steve Jobs disait alors que le “logiciel était le pétrole des années 80”. Steve Jobs était considéré comme l’un des pionniers de la micro-informatique. Toujours en 1984, des millions d’Américains découvrent une publicité pendant le Superbowl qui promet un ordinateur qui prouverait que l’année 1984 ne serait pas celle décrite dans le roman éponyme de George Orwell.

Big Brother s’appelle alors IBM et son concurrent est Apple, une société fondée en 1976 par deux étudiants, Steve Jobs et Steve Wozniak et Ronald Wayne. En 1985, et malgré le succès du Macintosh, Steve Jobs est démis de ses fonctions et évincé d’Apple.

Il crée une autre société, NeXT Computer. Cette dernière ne connaîtra pas de succès commercial même si elle donnera naissance à des ordinateurs haut de gamme au design audacieux et aux technologies innovantes.

A cette période, Steve Jobs se consacre aussi à une autre de ses passions, le cinéma, et co-fonde le studio d’animation Pixar, qui depuis est devenu l’un des leader du film d’animation. La fusion avec Disney en 2006 a fait de Steve Jobs le plus gros actionnaire individuel de la compagnie Disney.

En 1996, Steve Jobs revient chez Apple après le rachat par le groupe de NeXT Computer, onze ans après avoir été blackboulé de sa propre société. Il redevient CEO d’Apple en 1997. “Je me sens très chanceux, je peux être un employé d’Apple à temps partiel, travailler pour Gil et le conseiller sur la stratégie-produit, l’aider à faire cette transition et faire en sorte que ces produits sortent. Je suis très excité avec tout ça”, dira alors Steve Jobs.

En 1998, Steve Jobs présente le iMac. La bataille se joue alors au niveau du système d’exploitation et le grand rival s’appelle Microsoft. Alors que les ordinateurs d’Apple utilisent leur propre système, Mac Os, tous les autres ordinateurs sont fournis avec Windows de Microsoft. Steve Jobs met alors l’accent sur l’efficacité de l’ordinateur mais aussi sur son esthétisme. Un concept fondamental dans les produits qui suivront.

Le premier Apple store ouvre à McLean, en Virginie, en 2001. C’est aussi le début de la révolution des “iDevices”. En 2001, l’iPod bouleverse la relation à la musique. L’iPhone en 2007 permet des millions d’applications différentes. Enfin en 2010, la tablette iPad débarque. Cette année-là, Apple écoule quelque 236 000 iPod sur trois trimestres. Une jolie performance pour l‘époque.

En 2007, Apple vend près de quatre millions d’iPhone rien que les trois premiers trimestres de commercialisation. En 2010, la marque à la pomme établi un nouveau record avec 14,8 millions d’acheteurs qui craquent pour l’iPad.

Steve Jobs, c’est certain, laisse en héritage des produits cultes, des références, des icônes de ce siècle et du précédent.