DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Steve Jobs : une iVie

Vous lisez:

Steve Jobs : une iVie

Taille du texte Aa Aa

Avec Steve Jobs, l’informatique est devenue un jeu d’enfant, l’ordinateur, un objet de désir.

En misant sur l’esthétique, ce visionnaire a révolutionné les habitudes de consommation.

Né en 1955 à San Francisco d’une mère célibataire, il a une semaine quand il est adopté par un couple modeste.

Adolescent il encadre des conférences chez Hewlett Packard, fait un unique semestre à l’université avant d’entreprendre un voyage initiatique en Inde.

En 1976, il crée Apple computer dans le garage de ses parents avec l’ingénieur Steve Wozniak, rencontré pendant un job d‘été.

Ainsi naît l’ordinateur personnel Macintosh.

En 1984, après un premier échec de la souris, vendue trop chère, Macintosh récidive à un prix abordable et introduit plusieurs innovations, dont le lecteur de disques.

Génie de l’informatique, Steve Jobs est aussi un magicien du marketing. Outre la simplicité d’utilisation, l’atout de la marque à la pomme c’est son style, toujours à la pointe du design.

Après un interlude de plus de dix ans dans le cinéma d’animation, il revient aux commandes d’Apple fin 96.

Et sa première contribution n’est autre que l’iMac, un ordinateur aux couleurs acidulées et aux formes arrondies, vendu 1.300 dollars. Suit la version portable, le légendaire iBook.

Jobs prend de l‘élan et lance des produits de plus en plus petits, surprenants et à l’esthétique irréprochable :

l’iPod en 2001, l’iPhone en 2007, l’iPad en 2010.

Le 6 juin 2011, Steve Jobs monte une dernière fois sur scène, amaigri et affaibli. En dépit de son cancer du pancréas, il fait l’article de son ultime invention, le système de stockage et de partage de données iCloud.

“Apple fut un tel succès, si vite, que j’ai eu la chance de ne plus avoir de souci d’argent, disait-il. J’ai donc pu me consacrer à mon travail, puis à ma famille”.

Steve Jobs laisse derrière lui une femme et 4 enfants.