DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Johnson Sirleaf, Gbowee et Karman, trois femmes prix Nobel de la paix

Vous lisez:

Johnson Sirleaf, Gbowee et Karman, trois femmes prix Nobel de la paix

Taille du texte Aa Aa

Le prix Nobel de la paix a été attribué conjointement à trois femmes, a annoncé le président du comité norvégien. Deux des lauréates viennent du Libéria, la présidente Ellen Johnson Sirleaf, et la militante Leymah Gbowee. La troisième Tawakkol Karman est une figure de l’opposition yéménite. Trois femmes distinguées d’un coup, c’est une première pour le comité norvégien qui en 110 d’histoire n’a récompensé que 15 femmes avec le plus prestigieux de ses prix.

Ellen Johnson Sirleaf est devenue fin 2005 la première femme élue présidente en Afrique. Sa distinctioin intervient à quatre jours d’une nouvelle présidentielle, à laquelle elle est candidate.

Interviewé par Euronews en 2006, elle déclarait : “je pense que les femmes se sentent déjà en meilleure position du fait même de ma position. Nous avons désigné des femmes à des positions stratégiques du gouvernement”.

Pour sa part, Leymah Gbowee, est à l’origine d’un mouvement pacifique qui a contribué à mettre fin à la guerre civile au Liberia. “Les femmes prises dans des conflits ont été reconnues”, a t-elle réagi aujourd’hui. “Pour moi, ce prix est un signal fort. Le sort des femmes, leur engagement, leur besoin et leurs priorités ne seront plus ignorées dans ce monde”, a poursuivi cette mère de famille de 39 ans.

La journaliste Tawakkul Karman a elle dédié son prix à tous les militants du “Printemps arabe” et notamment à ceux de son pays : “ce prix est une preuve de la victoire de la révolution pacifique au Yémen. Cette révolution qui jouit de l’admiration et du respect de la communauté internationale. Je dédie cette victoire au grand peuple yéménite”.

Agée de 32 ans, Tawakkul Karman est la première femme arabe et la plus jeune personne à recevoir le Nobel de la paix.