Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Une vaste opération de chantage contre les magasins Ikea vient sans doute d‘être désamorcée. Deux hommes suspectés d’avoir posé des bombes dans des magasins de la chaîne d’ameublement viennent d‘être arrêtés dans le Nord-Ouest de la Pologne.

L’un est déjà connu des services de police pour trafic de drogue. L’autre est un ancien manager, parlant couramment quatre langues.

Après avoir fait explosé des bombes dans plusieurs magasins à travers l’Europe, sans faire de victimes, ils ont réclamé une rançon de 6 millions d’euros à Ikea, pour cesser leurs attaques. Et ces demandes ont été expédiées de Pologne:

“Les suspects ont minutieusement préparé leurs crimes.” a déclaré la police polonaise.“Ils ont utilisé plusieurs techniques de camouflage. Ils ont choisi de cibler des endroits éloignés de la Pologne pour brouiller les pistes.”

Les malfaiteurs n’ont pas hésité à parcourir des milliers de kilomètres pour déposer leurs engins explosifs. En tout, il y a eu trois vagues d’explosions. Le 30 mai dernier, des réveils piégés ont explosé dans des magasins en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Dix jours après, une autre explosion a fait deux blessés à Dresde. Enfin, le 2 septembre à Prague, la police a évacué deux établissements Ikea après avoir désamorcé un colis piégé.

Inculpés de mise en danger de la vie d’autrui, les deux suspects encourent jusqu‘à dix ans d’emprisonnement.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :