DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La coupe du monde à la ferme

Vous lisez:

La coupe du monde à la ferme

Taille du texte Aa Aa

Comment vit-on la Coupe du monde de rugby au fin fond de la campagne Néo-Zélandaise ? Nous sommes dans le district de Gisborne, dans l’Est du pays.
Ici, pas de stades, mais des moutons, beaucoup de moutons, et des éleveurs, comme Mark Watson et ses 1500 têtes. En ce début de printemps austral, Mark est concentré sur la tonte de ses bêtes. Du coup, ce n’est pas vraiment le bon moment pour se rendre dans un stade.

“Bien sur, je pourrais partir pour le week-end et aller assister à la finale, mais nous avons beaucoup de travail en ce moment, et je préfère rester là” explique t-il.

D’autant que Mark vit à sept heures de route d’Auckland ou de Wellington. Ce qui ne l’empêche pas, en grand supporter des All Blacks, de suivre en famille et à la télévision, tous les matchs de l‘équipe de Nouvelle-Zélande : “le gros sujet d’inquiétude en ce moment, ce sont les blessures. Vous savez, on a Dan Carter qui est forfait jusqu‘à la fin de la coupe du monde, et ça c’est vraiment dommage.”

C’est donc du haut de ses 700 hectares de collines que Mark va continuer à suivre la Coupe du monde de rugby. Et continuer à rêver à un deuxième sacre des All Blacks, 24 ans après leur victoire dans ce qui était en 1987 la toute première édition de la Coupe du monde.