DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le démantèlement de Dexia est lancé

Vous lisez:

Le démantèlement de Dexia est lancé

Taille du texte Aa Aa

La faillite sera évitée pour Dexia. Le processus de démantèlement de la banque franco-belge a été lancé ce lundi matin par la France, la Belgique et la Luxembourg.

Dexia est le premier groupe bancaire européen à succomber à la crise de la dette dans la zone euro.

Pour commencer, les activités belges de la banque vont être nationalisées.

Yves Leterme, Premier ministre belge :

“Le contribuable n’est pas trop mis à contribution puisque le risque est maîtrisé et que le coût de l’opération est relatif.”

Bruxelles doit donc nationaliser les activités belges de Dexia, regroupées au sein de Dexia Banque Belgique, spécialisée dans les activités de banque de détail, pour un montant de quatre milliards d’euros.

La Belgique, la France et le Luxembourg ont en outre convenu d’apporter 90 milliards d’euros de garanties publiques pour assurer les besoins de financement de Dexia, avec des participations de respectivement 61, 37, et 3%.

Les citoyens belges, une fois de plus, ont le sentiment de payer les pots cassés :

“C’est toujours les citoyens qui paient, déclare ce Bruxellois. Je crois que le gouvernement a un peu trop tendance à vouloir rassurer les citoyens, mais il doit déjà trouver X milliards pour le budget, maintenant quatre en plus, je crois qu’on est des pigeons et qu’on le restera.”

Suspendue depuis jeudi, l’action Dexia a dégringolé ce lundi avant de se reprendre légèrement… Depuis le 28 septembre, le titre a perdu plus de 45%.