DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les opposants syriens vivants à l'étranger se sentent menacés

Vous lisez:

Les opposants syriens vivants à l'étranger se sentent menacés

Taille du texte Aa Aa

Harcèlement, menaces… les opposants syriens vivant à l‘étranger n’ont de cesse de dénoncer des pressions venant des Ambassades syriennes. Leurs familles, restée en Syrie, en seraient elles aussi victime

Selon eux, leurs activités sont sous surveillance constante.

“Vous pouvez voir ici une caméra, sur la façade de l’Ambassade. Les images sont directement transmises aux autorités et après, nous, ici, et nos familles en Syrie, nous sommes menacés”

“Ici il y a encore une autre caméra. Toutes nos données personnelles, en tant que citoyens syriens, sont en possession de l’ambassade. C’est pour cela qu’ils peuvent si facilement nous retrouver, et nous menacer, après nos manifestations”

Alors que les opposants affirment que ces pressions existent dans plusieurs pays européens, ainsi qu’aux Etats-unis, l’ambassadeur syrien à Bruxelles dément catégoriquement, et rappelle que souvent, ce sont les manifestants eux-mêmes qui diffusent leurs images sur internet.

“Je peux vous dire que toutes ces accusations sont sans fondement. Elles visent uniquement à nuire à l’image des ambassades syriennes à l‘étranger, dont le rôle est de veiller aux intérêts des citoyens syriens”

Amnesty International affirme avoir déjà recensé des dizaines de plaintes déposées auprès de la police dans plusieurs pays européens.

“Il faut enquêter sur ces allégations de harcèlement, voire de brutalité. Cela exige des enquêtes policières, et le cas échéant, si c’est prouvé, cela exige de juger ces personnes. Et si jamais ils sont protégés par l’immunité diplomatique, il faudra les renvoyer dans leur pays”.

Amnesty International a déposé une demande pour être reçue par l’ambassadeur syrien à Bruxelles. Demande jusqu’ici… ignorée.