DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marée noire en Nouvelle-Zélande

Vous lisez:

Marée noire en Nouvelle-Zélande

Taille du texte Aa Aa

C’est déjà “la pire catastrophe environnementale qu’ai connu la Nouvelle-Zélande”. Ce sont les autorités qui l’affirment.

Le nettoyage des plages a commencé, mais de plus en plus de galettes de pétrole brut affluent.

La plage de Mont Maunganui, une destinatination touristique de la baie de Plenty, qui abrite des baleines, des dauphins, des phoques, et des oiseaux marins, a été la première touchée.

La fuite du porte-conteneurs, échoué à une vingtaine de kilomètres de Tauranga, sur un récif, est désormais estimé à 350 tonnes et non plus à 30 tonnes de brut. Et il reste plus de 1 000 tonnes de fuel à bord du navire ainsi que des conteneurs de matières dangereuses.

Une seule cuve fuie mais si la coque du navire se rompt, il faudra des années à la région pour s’en remettre.

La nuit dernière, la tempête a déjà déplacé le navire sur le récif. L‘équipage et les équipes de secours n’ont pu rester à bord.

Le navire appartient à une entreprise grecque et bat pavillon libérien. Il sillonne les mers depuis 21 ans déjà. L’enquête s’oriente sur le taux d’alcoolémie du capitaine du Rena pour expliquer l’accident survenu le 5 octobre.