DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Complot présumé : Le rôle des Gardiens de la révolution vu par un analyste iranien


Etats-Unis

Complot présumé : Le rôle des Gardiens de la révolution vu par un analyste iranien

Le gouvernement américain affirme avoir arrêté un suspect qui voulait tuer l’ambassadeur d’Arabie saoudite, et ce suspect est présenté comme un agent du régime iranien. Pour les autorités iraniennes, ces accusations ne tiennent pas. Pour en parler, Nima Ghadakpour d’euronews a interrogé Ali Alfoneh, chercheur à l’American Enterprise Institute à Washington.

Nima Ghadakpour, euronews :

Admettons que ces accusations soient fondées, qui, en Iran, pourrait vouloir accomplir ce genre d’actions ? Et ces gens-là sont-ils conscient des conséquences éventuelles ?

Ali Alfoneh, analyste politique à l’American Enterprise Institute à Washington :

Moi, personnellement, je ne crois pas que le Guide suprême iranien soit derrière ce complot. L’ayatollah Khamenei est beaucoup trop prudent pour faire ce genre de chose. En revanche, il me semble que cela pourrait être le fait des Gardiens de la révolution et spécialement Sepah Qods, la branche extérieure des Gardiens de la révolution. Leur objectif serait d’aggraver les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis et entre l’Iran et l’Arabie saoudite.

euronews :

Cela veut dire que, pour vous, les Sepah Qods n’obéissent pas aux ordres du Guide suprême et qu’ils décident tout seuls?

Ali Alfoneh :

D’après moi, il y a un grand conflit entre d’un côté le Guide suprême et ses hommes et de l’autre les commandants militaires des Gardiens de la révolution. Ces derniers, en aggravant les tensions entre l’Iran et l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis cherchent à asseoir un peu plus leur suprématie au sommet de l’Etat.

euronews :

Vous savez que le gouvernement iranien a une certaine influence dans la région. Justement, vous ne croyez pas que chercher à éliminer un ambassadeur en poste aux Etats-unis, ce n’est pas un peu irrationnel ?

Ali Alfoneh :

Les Gardiens de la révolution ont beaucoup de ramifications au Moyen-Orient, mais aussi en Afrique du nord. En revanche, ils sont moins présents aux Etats-Unis. Ce projet de complot contre l’ambasssadeur saoudien à Washington qui est un proche du roi Abdullah, cela peut créer une tension inégalée entre les deux pays. Et d’après moi, c’est précisément ce que recherchent les Gardiens de la révolution.

euronews :

Aujourd’hui, les dirigeants saoudiens ont félicité les Américains pour avoir déjoué ce complot. Ne croyez-vous pas que les tensions entre Iraniens et Saoudiens vont entrer dans une nouvelle phase ?

Ali Alfoneh :

Sans doute, va-t-on entrer dans une nouvelle phase de tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Et cela aura un impact désastreux pour la République islamique. L’Iran sera de plus en plus isolée. Par ailleurs, ce complot montre que les efforts du gouvernement de Barak Obama pour normaliser les relations entre Téhéran et Washington ont complètement échoué. Cela montre aussi que les hommes politiques iraniens et notamment les leaders des Gardiens de la révolution ne parlent que le langage de la violence.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Le plastiqueur en slip" plaide coupable