DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La marée noire en Nouvelle Zélande s'annonce encore plus grave

Vous lisez:

La marée noire en Nouvelle Zélande s'annonce encore plus grave

Taille du texte Aa Aa

Des fractures supplémentaires sont apparues sur la coque du Rena, le porte-conteneur échoué depuis le 5 octobre dernier dans l’une des plus belles baies du pays. Son capitaine a été arrêté puis libéré sous caution. Il sera jugé le 19 octobre pour navigation dangereuse.

Le Premier ministre John Key parle d’“une catastrophe écologique maritime qui risque de devenir la plus désastreuse dans l’histoire néo-zélandaise. Elle menace le mode des vie des habitants vivant dans cette zone. Nous sommes très inquiets”.

Cette zone en péril c’est Tauranga et la baie de Plenty, un écrin marin peuplé de baleines, de dauphins et d’autres espèces aujourd’hui menacées par une lave noire crachée par le porte-conteneurs le Rena.

Les galettes de fioul ont déjà atteint les plages et les habitants découvrent chaque jour horrifiés les ravages de cette pollution maritime sur les oiseaux morts.

“Je suis très énervé. Beaucoup de gens d’ici sont aussi en colère. Beaucoup de containers du bâteau n’ont pas été encore récupérés. Nous n’avons rien ici en Nouvelle Zélande pour pouvoir le faire et désormais nous craignons aussi que la coque se brise en deux”.

Les opérations de nettoyage sont intenses. Une véritable course contre la montre est engagée pour limiter au maximum l’impact de cette marée noire sur la faune et la flore.