DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Slovaquie, dernier obstacle à l'adoption du FESF

Vous lisez:

La Slovaquie, dernier obstacle à l'adoption du FESF

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement slovaque est la première victime du rejet du nouveau Fonds de secours européen.

Le parlement s’est opposé ce mardi au projet de renforcement du FESF, le Fonds de secours financier de la zone euro. L’un des quatre membres de la coalition de centre-droit, le parti Liberté et Solidarité, avait lié le texte à un vote de confiance.

La chef du gouvernement, Iveta Radicova, devrait démissionner. Une aubaine pour l’opposition sociale-démocrate qui promet de voter le texte en échange d‘élections anticipées.

“Aucun Premier ministre ne validera ce résultat parce qu’il sait, aussi bien que nos partenaires de la coalition le savent, que ce Fonds est la seule chance pour la Slovaquie et ses citoyens de dépasser cette période difficile de crise. La seule possibilité est de coopérer avec nos partenaires de la zone euro”, a déclaré la Première ministre.

Les députés devraient être appelés à se re-prononcer, dans la semaine, sur ce dossier sensible.

Sans un feu vert de Bratislava, le FESF ne peut être validé. Tous les 17 Etats membres de la zone euro doivent le ratifier. Seule la Slovaquie manque à l’appel.