DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les syndicats grecs prévoient 48 heures de grève générale contre les mesures d'austérité

Vous lisez:

Les syndicats grecs prévoient 48 heures de grève générale contre les mesures d'austérité

Taille du texte Aa Aa

En Grèce, les mouvements de grève se poursuivent pour dénoncer les mesures d’austérité voulues par le gouvernement. Ce jeudi, les employés des hôpitaux étaient dans la rue. Suivront, dans les prochains jours, les chauffeurs de taxi et les douaniers. Et cette mobilisation doit culminer les 19 et 20 octobre prochains, avec deux jours de grêve générale, à l’appel des deux principaux syndicats grecs.

Le chef du gouvernement, George Papandreou, était à Bruxelles pour évoquer la situation de son pays avec Herman Van Rompuy, le président de l’Union européenne. “Il nous faut rétablir la confiance et le calme sur les marchés, a-t-il dit. Il nous faut assurer une croissance durable et des investissements. La Grèce dispose d’une large potentiel, mais ce potentiel a été mal exploité par le passé. C’est la raison pour laquelle nous devons mener des réformes majeures”. Le gouvernement grec s’est engagé à adopter de nouvelles mesures d’austérité afin de réduire la dette du pays.

Mais apparemment, compte-tenu de l’ampleur des déficits, les créanciers privés de la Grèce et notamment les banques, devront faire un effort supplémentaire. C’est en tout cas ce que pense le commissaire européen aux affaires économiques. Selon Olli Rehn, “il est important que le secteur privé assume sa part du fardeau, au même titre que le secteur public”.

Pour réduire la dette, le gouvernement grec a prévu plusieurs nouvelles mesures drastiques, notamment des coupes supplémentaires dans les salaires, une réduction de certaines pensions de retraite et des augmentations d’impôts. Une partie de la population y est toujours farouchement opposée.