DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Portugais dépités par les nouvelles mesures d'austérité

Vous lisez:

Les Portugais dépités par les nouvelles mesures d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Les Portugais sont appelés à se serrer encore un peu plus la ceinture, et cette perspective est plutôt fraichement accueillie. Il faut dire que les nouvelles mesures d’austérité annoncées par le Premier ministre s’ajoutent à une série de restrictions déjà mises en place ces derniers mois.

Le budget pour 2012 prévoit la suppression temporaire des primes de fin d’année pour certains fonctionnaires, mais aussi l’allongement de la durée hebdomadaire de travail dans le secteur privé.

Pour Carlos Zorrinho, leader du parti socialiste à l’Assemblée, “les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement depuis son arrivée au pouvoir il y a quatre mois n’ont rien règlé”. “Ce gouvernement n’a fait qu’augmenter les sacrifices demandés à la population”. constate-t-il.

De nombreux autres leaders de l’opposition disent craindre que ces mesures drastiques ne pénalisent la consommation, et qu’au final cela assombrisse un peu plus les perspectives de croissance.

Une partie de la population se montre également critique vis-à-vis de ce nouveau plan d’austérité. Ainsi Ana Rosa, employée dans une entreprise privée. “Les dirigeants nous imposent des mesures très dures, commente-t-elle. Ce n’est pas juste de pénaliser ceux qui gagnent 1000 euros par rapport à ceux qui gagnent trois ou quatre fois plus”. “Typiquement, ces mesures n’auront aucun effet sur le salaire du Premier ministre”, dit-elle avec dépit.

“Les choses vont empirer”, explique José Garcia, policier. Selon lui, “cela va plomber la consommation et donc les finances de l’Etat, et (les dirigeans) seront alors obligés de nous taxer un peu plus l’an prochain”.

Le budget présenté par le gouvernement doit encore être validé par le Parlement ce lundi.

Dans le même temps, les syndicats ont annoncé plusieurs manifestations dans le courant de la semaine prochaine.