DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retromachine: Al Capone sous les barreaux

Vous lisez:

Retromachine: Al Capone sous les barreaux

Taille du texte Aa Aa

Le 17 octobre 1931, le plus célèbre des gangsters américain est condamné à 11 ans de prison pour fraude fiscale par le tribunal fédéral de Chicago. Né en 1899, Capone quitte l‘école après avoir frappé une enseignante au visage. Une entaille au rasoir sur la joue gauche, suite à une altercation à New York (la ville où il a grandi), lui vaut son surnom « Scarface » (le balafré). Capone a amassé une fortune considérable grâce à ses salles de jeu et ses hôtels de passe. Mais le véritable moteur de son empire, en pleine période prohibition, a été le vaste réseau de bars clandestins qu’il contrôle. Capone n’hésite pas à monter des opérations spectaculaires pour éliminer ses rivaux. En 1929, sept personnes sont ainsi tombées sous les balles des hommes de Capone, déguisés pour l’occasion en policier. Un épisode qui est passé à la postérité comme “Le massacre de la Saint-Valentin”.Bien que la Justice a l’intime conviction que « Scarface » soit le commanditaire de la fusillade, elle ne peut le condamner qu‘à 11 ans de prison et à 80 000$ d’amende pour évasion fiscale, faute de preuves. Après avoir purgé une partie de sa peine dans la prison d’Alcatraz dans la baie de San Francisco, Capone, gravement malade, a été libéré pour bonne conduite en 1939. Il meurt en 1947 d’une crise cardiaque à l’age de 48 ans

D’autres 17 octobre : le premier tournoi de golf, le British Open est organisé en Ecosse en 1860 ; Albert Einstein arrive aux États-Unis après avoir fui l’Allemagne Nazie en 1933 ; deux athlètes Noir-américains effectuent le salut du mouvement du Black Power lors des Jeux olympiques de Mexico en 1968, une manifestation organisée par la Fédération de France du F.L.N. en faveur de l’indépendance de l’Algérie à Paris est réprimée dans le sang en 1961.

Né(e)s un 17 octobre : l’auteur américain Arthur Miller (1915), l’actrice américain Rita Hayworth (1918), la skieuse autrichienne Gertraud Krämer (1947), l‘écrivain français Dan Franck (1952) ; le chanteur haïtien Wyclef Jean (1969) ; le rappeur américain Eminem (1972).