DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attaques du PKK : pourquoi maintentant ?

Vous lisez:

Attaques du PKK : pourquoi maintentant ?

Taille du texte Aa Aa

Ces attaques du PKK sont parmi les plus meurtrières qu’ait connu la Turquie depuis le début du mouvement en 1984.

L’analyse d’un ancien dirigeant des services secrets turcs, Prof. Dr. Mahir Kaynak :

“Tout d’abord, c’est faux de décrire ce qui s’est passé comme une attaque terroriste. Car l’objectif d’un attentat est de harceler et de faire passer un message. Cette attaque est plus qu’un message. C’est une opération militaire. Ils ont attaqué nos forces militaires. Leurs actions ressemblent à celles d’une unité militaire.

Pourquoi le PKK a t-il attaqué maintenant ? En fait je ne comprends pas car cette attaque ouvre la voie à une opération militaire de la Turquie dans la région. L’OTAN et l’Union européenne ont dit que la Turquie pouvait agir librement pour se défendre d’actions terroristes, et ils ont montré que cette action serait soutenue par l’Occident.

Nous devons nous attendre à une opération de grande ampleur. C’est une option possible. Le président de la Région autonome du Kurdistan en Irak, Massoud Barzani a condamné l’attaque du PKK et il n’a rien dit de mal sur l’armée turque. Dans le passé, il menaçait la Turquie en disant que le Nord de l’Irak serait la tombe des soldats turcs. Aujourd’hui, il a abandonné cette rhétorique. Donc les autorités kurdes irakiennes ne s’opposeront pas à une opération turque”.

Pour cet autre analyste, Mesut Ulker, ces opérations terroristes ont un but bien précis, faire échouer les tentatives de normalisation engagées par Ankara.

“l’attaque est intervenue un jour symbolique, le jour du deuxième anniversaire de l’entrée de militants du PKK en Turquie par le poste frontière d’Habur. Mais la principale raison, c’est que la Turquie a marqué des points dans sa lutte contre le terrorisme et en faveur de la démocratie. Il y a un consensus politique pour mettre au point une nouvelle constitution, à travers des négociations au parlement. Je pense que cette attaque a pour but d’interrompre ce processus positif”.