DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ce que le Parlement européen attend du sommet de la zone euro

Vous lisez:

Ce que le Parlement européen attend du sommet de la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Qu’attend-on au Parlement européen du sommet de ce dimanche ? Dans cette institution censée être le miroir des 500 millions de citoyens européens, nous avons interrogé divers représentants politiques. Le socialiste Martin Schulz :

“ On a hésité trop longtemps, on a reporté une fois après l’autre les décisions, mais maintenant, j’espère que le sommet va entériner finalement les questions de la restructuration de la dette publique en Grèce et les mesures nécessaires pour le Fonds de stabilité. “

Première force politique de l’hémicycle, le Parti populaire européen en appelle à l’union sacrée face aux spéculations.

“ Ce sommet doit prendre des décisions pour calmer les marchés parce que nous sommes attaqués de l’extérieur, on le sait, puisque notre dette au niveau de l’Europe est beaucoup moins importante que celle des Etats-Unis, mais nous ne sommes pas unis dans la manière de gérer notre dossier qui est l’euro “ , explique Joseph Daul.

Troisième groupe au Parlement, l’Alliance des démocrates et libéraux souligne l’impérieuse nécessité d’une intégration économique plus poussée.

“ Ce qu’il faut, c’est vraiment créer une union économique et fiscale en Europe, un gouvernement économique en Europe, un marché obligatoire unique en Europe, parce que la monnaie unique sans union économique et fiscale n’est pas possible “ , martèle Guy Verhofstadt.

La Gauche unitaire européenne dit, elle, clairement son scepticisme. Elle n’attend aucun remède miracle mais espère une mise au pas du secteur bancaire.

“ Je pense que les attentes sont faibles parce que les recettes qui sont appliquées sont toujours les mêmes. Mais je pense qu’il y a un nouveau sujet qui sera soulevé à ce sommet, et qui est celui de la recapitalisation des banques “ , commente Marisa Matias.

Après de multiples tentatives infructueuses d‘éteindre l’incendie qui sévit dans la zone euro, beaucoup n’hésitent plus à dire que c’est l’avenir de la monnaie unique qui se joue.