DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission veut une Europe interconnectée

Vous lisez:

La Commission veut une Europe interconnectée

Taille du texte Aa Aa

50 milliards d’euros. C’est l’enveloppe que la Commission européenne veut consacrer aux réseaux de transport, mais aussi aux réseaux énergétiques et numériques. L’argent viendrait du budget 2014-2020. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, y voit un activateur de croissance et d’emploi :

“Le but de notre proposition est simple. L’Europe doit contribuer à la construction de routes, des voies ferrées, de réseaux énergétiques, d’oléoducs, de gazoducs et de réseaux à haut débit qui sont si importants pour nos citoyens et nos entreprises.”

Près de 32 milliards d’euros iraient au secteur des transports. Une liste de projets prioritaires a été présentée. Et Bruxelles retient par exemple la ligne de TGV Lyon-Turin entre la France et l’Italie. L’accent est mis sur les modes de transport moins polluants, mais l’idée majeure, c’est celle d’un maillage à travers toute l’Europe, avec des corridors transfrontaliers.

Pour financer tous ces projets, la Commission propose des emprunts obligataires avec la Banque européenne d’investissement.

“Nous avons essayé autant que possible d‘éviter des projets illusoires ou trop spectaculaires, qui n’ont pas le soutien des gouvernements et qui n’ont pas une vision claire sur leur aboutissement avant 2030” , explique le commissaire européen aux Transports Siim Kallas.

Côté numérique, ce sont les réseaux à haut débit que la Commission veut favoriser sur tout le territoire européen. Mais l’ensemble de ce plan très ambitieux devra en passer par l’approbation des Etats membres et du Parlement européen.