DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise de la dette : Paris et Berlin n'ont que quelques jours pour se mettre d'accord

Vous lisez:

Crise de la dette : Paris et Berlin n'ont que quelques jours pour se mettre d'accord

Taille du texte Aa Aa

A quelques jours d’un sommet crucial, les contacts se multiplient entre capitales européenne pour tenter d’endiguer la crise de la dette dans la zone euro.

Mercredi à Francfort, la soirée de départ de Jean-Claude Trichet de la Banque Centrale européenne, s’est transformée en mini-sommet avec l’arrivée surprise de Nicolas Sarkozy.

Le président français et la chancelière allemande n’ont fait aucun commentaire à l’issue de cette réunion.

Ce jeudi , le président de la Commission européenne José Manuel Baroroso a appellé au “compromis” pour aboutir à des décisions “résolues”.

Pas de quoi rassurer les marchés, la bourse de Francfort était dans le rouge ce matin, la tendance à Paris et à Madrid était également à la baisse.

Paris et Berlin ne semblent pas parvenir à s’entendre pour le moment notamment sur les modalités du renforcement du Fonds européen de stabilité financière.

La France voudrait faire porter le FESF à 2.000 milliards d’euros alors qu’il n’est que de 440 milliards actuellement.

Mais l’Allemagne ne veut pas apporter d’argent supplémentaire, et milite pour un système d’assurance.

Autoriser le FESF à garantir une partie des nouvelles émissions de titres de dette permettrait de démultiplier sa faculté d’intervention estime Berlin.