DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ETA retire la cagoule

Vous lisez:

ETA retire la cagoule

Taille du texte Aa Aa

Une page de l’histoire espagnole vient d‘être tournée. ETA, l’organisation séparatiste basque, dépose les armes pour toujours, après 4 décennies de violences. Plus de 800 personnes auront payé de leur vie la lutte armée en faveur de l’indépendance du Pays basque.

Dans leur déclaration, les porte-parole de l’organisation ont lancé un appel à la France et à l’Espagne pour “ouvrir un processus de dialogue direct dont l’objectif est la résolution des conséquences du conflit et le dépassement de la confrontation armée.”

José Luis Rodríguez Zapatero, le chef du gouvernement espagnol, dit prendre acte de cette décision.

“ En ce moment, je pense tout particulièrement à la société basque. J’ai la conviction qu‘à partir de maintenant elle pourra profiter d’une vie qui ne sera plus associée à la peur et à l’intimidation, d’une cohabitation totalement libre, d’une cohabitation en paix.”

Cette déclaration ne doit rien au hasard : affaiblie ces dernières années, ETA faisait l’objet de pressions politiques répétées à l’approche des élections générales du 20 novembre prochain où la droite est donnée archi-favorite.

Et la conférence internationale qui a eu lieu lundi dernier au Pays Basque espagnol a également pesé pour beaucoup dans cette initiative historique. Un sommet que les membres de l’organisation eux-mêmes ont qualifié d’initiative de “grande importance politique”.