DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jour de vote de l'austérité au parlement, les Grecs de nouveau dans la rue

Vous lisez:

Jour de vote de l'austérité au parlement, les Grecs de nouveau dans la rue

Taille du texte Aa Aa

Hier déjà. Aujourd’hui encore. On ne compte plus les jours où les Grecs sont descendus dans la rue, crier encore et encore leur hostilité à cette austérité qu’on leur impose.

Cette enième mobilisation, couplée à une enième grêve générale, a débuté hier alors que le parlement doit définitivement voter dans la journée la dernière salve de mesures d’austérité préparées par le gouvernement pour satisfaire les créanciers d’Athènes.

“Ce que je veux dire au gouvernement c’est qu’on ne laissera pas passer cela si facilement. Nous le combattrons jusque sur notre lieu de travail. Nous nous battrons pour qu’ils ne suppriment pas les conventions collectives ce qui nous ramènerait un siècle en arrière”, lance un manifestant.

“Nous nous battrons pour que cette loi ne soit jamais mise en oeuvre, renchérit un autre. Dans cette bataille, nous combattons aussi les conditions qui entraînent la création de ces politiques.”

Tous les médias le soulignaient ce matin. La mobilisation de la rue n’a jamais été aussi importante, le ras-le-bol jamais aussi fort. “Les Grecs sont arrivés au bout de ce qu’il peuvent supporter” peut-on lire dans certains journaux.

Hier, il y a d’abord eu la colère des manifestants, et puis à mesure que la nuit tombait, les violences urbaines. Depuis le début de la crise, les casseurs ne manquent jamais une occasion d’affronter la police anti-émeutes. Un scénario qui semble devoir se répéter aujourd’hui encore.