DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bataille du peuple basque pour l'indépendance continue

Vous lisez:

La bataille du peuple basque pour l'indépendance continue

Taille du texte Aa Aa

C’est le message de ces dizaines de milliers de manifestants qui sont descendus dans les rues de Bilbao, deux jours après l’annonce de la fin de la violence par le groupe armé ETA.

La pays basque veut une solution, pouvait-on lire sur ces banderoles. Et puis, un peu plus tard, un slogan est repris par la foule, “Indépendance”.

Une manifestante : “Tout ce que je veux, moi, c’est la paix, la liberté, et le droit à l’autodétermination pour le peuple basque. C’est tout.”

“Nous voulons ramener les prisonniers basques chez nous, et commencer ainsi un nouveau chemin”, déclare cet homme.

Le retour au pays basque des 700 personnes incarcérées pour des méfaits en rapport avec le terrorisme basque, et qui sont souvent en prison aux quatre coins de l’Espagne ou de la France, c’est une revendication qui n’est pas nouvelle.

Sur place à Bilbao, Javier Villagarcia, Euronews :

“La nouvelle stratégie de la gauche progressiste basque, condamner la violence et privilégier la discussion politique, est soutenue par sa base, comme le démontre cette manifestation. Un message fort que les autres composantes politiques du Pays basque feraient bien d’entendre.”

Le Parti socialiste espagnol était lui réuni à San Sebastian, non loin de là, en campagne pour les législatives du 20 novembre. Nous ne devons rien à l’ETA, ont déclaré Alfredo Perez Rubalcaba, candidat pour être le prochain Premier ministre espagnol, et Patxi Lopez, président du gouvernement basque.