DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Automobile : Saab ne discute plus avec les chinois


Business

Automobile : Saab ne discute plus avec les chinois

Swedish Automobile, le propriétaire du constructeur suédois Saab coupe les ponts avec les deux groupes chinois qui s‘étaient proposés pour racheter la majorité des parts du constructeur automobile.
Depuis le mois de septembre Saab est placé sous le régime de protection des faillites et la fin des discussions avec les groupes chinois qui faisaient figure d’ultimes recours à la faillite semble mettre un point final à l’aventure du constructeur suédois. Des rumeurs font état d’une bouée de sauvetage qu’aurait reçu Saab : 10 millions de dollars de la part d’un fonds d’investissement américain : une somme qui serait complétée par la garantie d’un prêt de 60 autres millions. Mais aucune de ces informations n’a reçu de confirmation de la part des intéressés. La communication du groupe reste perturbée et soumise à d’importants parasites.

Saab qui emploie 3.700 salariés, doit 150 millions d’euros à ses fournisseurs et ne produit plus de voitures depuis plusieurs mois.