DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie mise sous pression par ses partenaires européens

Vous lisez:

L'Italie mise sous pression par ses partenaires européens

Taille du texte Aa Aa

La presse italienne tire à boulets rouges sur le sommet d’hier à Bruxelles avec des “nous sommes ridiculisés ou Sarkozy-Merkel nous font bien rire”. Silvio Berlusconi, le président du Conseil avait la tête des mauvais jours. Il a convoqué un conseil des ministres extraordinaire ce lundi pour lancer la réforme des retraites et annoncer aussi la vente de biens immobiliers appartenant à l’Etat italien. Objectif : équilibrer le bugdet au plus vite et réduire la dette de l’Italie supérieure à 120% de son PIB.

Berlusconi n’a pas eu le choix. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy l’ont sévèrement rappelé à ses engagements de rigueur accrue. La chancelière allemande a aussi remporté son bras de fer avec le président français sur la manière de renforcer le Fonds de soutien de la zone euro. Le FESF ne sera pas une banque. Sa force de frappe devrait arriver à plus de 1000 milliards d’euros. Le FESF pourrait devenir une sorte de système d’assurance partielle de la dette publique des pays en difficulté ou une sorte de fonds spécial qui pourrait être adossé au FMI.

Le chantier de la gouvernance de la zone euro progresse aussi et ca ne plaît pas du tout au Royaume-Uni de David Cameron, à la Pologne et à la Suède qui dénoncent cette Europe à deux vitesses qui prend forme.

Ils ont obtenu d’Herman Van Rompuy qui a été nommé à la tête des réunions des sommets de la seule zone euro en plus de sa casquette de patron de l’UE d’organiser un sommet européen mercredi, une heure avant celui de la zone euro.