DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Union européenne : ce que l'on retiendra du sommet de dimanche...

Vous lisez:

Union européenne : ce que l'on retiendra du sommet de dimanche...

Taille du texte Aa Aa

Le double sommet européen de dimanche aura donné lieu à quelques coups de griffe et règlements de compte. Le couple franco-allemand a battu de l’aile, s’affrontant sur la meilleure façon de doper le fonds européen de stabilité financière. Mais lorsqu’en conférence de presse, un journaliste a interrogé la chancelière allemande et le président français sur les engagements de l’Italie à réduire son déficit, un long sourire complice en a dit long.

En revanche, entre la France et le Royaume-Uni, il en faudra un peu plus pour se rabibocher. Nicolas Sarkozy et David Cameron auraient eu une grosse altercation, le Premier ministre britannique reprochant aux pays de la zone euro d’exclure du débat sur les réponses à la crise les 10 pays ayant gardé leur monnaie nationale.

Pour l’analyste Daniel Gros, la critique de Cameron sur le glissement vers une Europe à deux vitesses n’est pas infondée :

“ Il y a beaucoup de gens qui disent : nous avons besoin de plus d’intégration maintenant. Mais ils veulent dire plus de contrôle. L’intégration est généralement symétrique, chacun abandonne un peu de souveraineté et participe en retour aux décisions conjointes. Actuellement, ce n’est pas le cas. Actuellement, les créanciers – l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas – dictent leurs conditions aux autres. Ce n’est pas de l’intégration. “

Le Royaume-Uni a en tout cas obtenu gain de cause. A chaque fois qu’il y aura sommet de la zone euro, il y aura aussi sommet à 27. Ce sera le cas mercredi.

“ Le sommet dédoublé est d’abord né de la recherche de fonds pour aider la Grèce “ , explique notre correspondant. “ Mais au final, son rôle sera de colmater les fissures apparues dans les relations entre les grands États membres de l’Union. “