DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

David Cameron face à la fronde des conservateurs eurosceptiques

Vous lisez:

David Cameron face à la fronde des conservateurs eurosceptiques

Taille du texte Aa Aa

Le parlement britannique rejette l’idée d’un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Europe. On s’y attendait. Les libéraux-démocrates avaient annoncé qu’ils voteraient contre, les travaillistes aussi.

Plus surprenant : au sein du groupe conservateur, environ 1/4 des députés se sont exprimés en faveur du projet de référendum, enfreignant ainsi les consignes de vote du Premier ministre David Cameron.

Une rébellion sans précédent.

Damian Collins, député conservateur, ne fait pas partie des dissidents :

“Au regard des faits, et des mes inquiétudes quant aux relations entre le Royaume Uni et l’Union Européenne, je me suis dit que ce n‘était pas le bon moment de voter pour une telle motion”.

Nigel Farage, eurosceptique membre du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) et député européen, exprime quant à lui son désaccord vis-à-vis de David Cameron :

“Il n’y aura jamais de bon moment (ndlr : pour organiser un référendum). Cameron lui-même a été limpide : il a dit, je ne veux pas de referendum sur notre appartenance à l’UE, car je pense que c’est dans l’intérêt national de la Grande-Bretagne de rester membre. Donc il dit, merde, je ne peux pas moins me soucier de ce que pensent les britanniques, je décide que la meilleure chose à faire, c’est de rester dans l’UE.”

Au delà du débat exigé par les eurosceptiques, cette défiance vis à vis de David Cameron met à jour les divergences au sein de sa majorité. Une défaite politique pour le Premier ministre, installé à Downing street il y a 17 mois.