DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : les choix probables pour enrayer la crise de la dette

Vous lisez:

Sommet européen : les choix probables pour enrayer la crise de la dette

Taille du texte Aa Aa

Au stade oú en sont les discussions de préparation au sommet européen de mercredi, et d’après ce qui a filtré de ces travaux, le communiqué final du sommet portera sur cinq grands axes :

Premièrement la réduction de la dette grecque. Les négociations avec les banques privées devraient déboucher sur une décote d’au moins 50% de cette dette.

La recapitalisation des banques européennes représenteraient un peu plus de 100 milliards d’euros. Les pouvoirs du Fonds européen de stabilité financière seront renforcés mais on ne sait pas encore à quelle échelle. Enfin le sommet devrait appeler le gouvernement italien à mettre en place des réformes plus importantes.

Dimanche dernier, un sommet préparatoire avait

permis de faire évoluer les positions des uns et des autres ainsi la France a abandonné l’idée que la BCE pourrait prêter de l’argent au FESF pour peu que celui-ci ait un statut de banque.

Selon le document que la chancelière allemande Angela Merkel présentera mercredi au Bundestag, une volonté se dégage pour que le FESF garantisse partiellement les emprunts obligataires émis par des Etats de la zone euro en difficulté, mais on ne sait pas encore dans quelles proportions.

A l‘étude également, la constitution d’un fonds spécial, bénéficiant de la garantie du FESF, ouvert aux investissements privées et souverains. Ainsi la Norvège s’est dite intéressée pour participer à ce fonds qui pourra accueillir des pays extérieurs à la zone euro. Ce véhicule spécial investirait également dans des obligations souveraines sur les marchés primaire et secondaire de la dette.