DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trêve éphémère et reprise sanglante des violences au Yémen

Vous lisez:

Trêve éphémère et reprise sanglante des violences au Yémen

Taille du texte Aa Aa

Le cessez-le-feu entre partisans et adversaires du président Ali Abdallah Saleh a volé en éclats mardi.

Des heurts ont fait au moins quinze morts dans la capitale et à Taëz, dans le sud-ouest.

Lundi et mardi, les manifestations anti-pouvoir se sont poursuivies et les affrontements également. Selon l’Agence France Presse, les tirs d’armes automatiques et d’obus de mortier n’ont pas cessé dans la capitale.

Rien d‘étonnant pour ce manifestant. “Ali Abdallah Saleh défie la communauté internationale même s’il est sous pression, hier il a encore dit qu’il voulait dialoguer mais dialoguer avec lui c’est mourir”.

Depuis des mois, le chef de l’Etat multiplie les volte-face. Lundi il avait accueilli favorablement la résolution des Nations Unies lui permettant d’avoir une immunité s’il quittait le pouvoir au plus vite. Mais il a reculé trois fois avant de signer et il ne l’a jamais fait. Des promesses restées lettre mortes pour un peuple yéménite dont le désir ardent de liberté s’est muée en révolte meurtrière depuis janvier dernier avec plus de 850 morts et 25 000 blessées selon l’ONU.