DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sommet européen sous l'oeil des observateurs extérieurs

Vous lisez:

Le sommet européen sous l'oeil des observateurs extérieurs

Taille du texte Aa Aa

Quelle puissance de feu pour le Fonds européen de stabilité financière ? La question domine ce sommet européen et oppose Paris et Berlin. Le conflit porte sur l’implication de la Banque centrale européenne. Carsten Brzeski, économiste chez ING s’interroge :

“La position allemande semble à l’heure actuelle très ferme, en disant pas de rôle accru pour la BCE, pas d’effet levier pour la BCE.

Mais si vous regardez les propositions actuelles, comme ‘comment augmenter le fonds de secours’, je ne sais pas combien de temps la position allemande peut tenir et si la BCE ne pourrait pas avoir un rôle accru dans les prochains mois pour vraiment créer un grand “bazooka” pour la zone euro, un prêteur inconditionnel en dernier recours. “

Recapitaliser les banques pour leur permettre d’encaisser le rééchelonnement de la dette grecque, le sujet est sensible et pour Nicolas Mombrial, porte-parole d’Oxfam Europe, l’argent ne doit pas venir du contribuable :

“Je ne crois pas à l’argument selon lequel les banques n’ont pas d’argent pour payer ou quelles ne peuvent pas payer ou qu’elles vont demander de l’argent public. Je pense que les gouvernements en font déjà beaucoup en aidant les banques à se renflouer. Maintenant il est aussi temps pour les banques de payer leur responsabilité”.