DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : les rescapés du séisme s'impatientent

Vous lisez:

Turquie : les rescapés du séisme s'impatientent

Taille du texte Aa Aa

66 heures sous les décombres et toujours en vie : le sauvetage d’une enseignante d’anglais de 27 ans à Ercis a encouragé la poursuite des recherches dans cette ville de la Turquie Orientale, la plus durement touchée par le séisme de dimanche.

Le dernier bilan officiel fait état de 461 morts et 1352 blessés dans la province de Van à majorité kurde.

Des dizaines de milliers de personnes sont sans abri. 15.000 tentes ont été envoyées dans la zone sinistrée, mais l’acheminement et la distribution traînent et les esprits s‘échauffent alors que la neige s’annonce. D’après le Croissant rouge, 17 camions transportant des couvertures et de la nourriture ont été pillés. Des rixes éclatent entre les survivants excédés. Partout, des files interminables se forment auprès des convois humanitaires.

“J’ai cinq enfants, explique Ayhan Coskun, un rescapé. Nous attendons sous la pluie. Voilà deux jours que j’attends une tente ! Hier matin, j‘étais ici de 9h à midi. Je suis de nouveau ici aujourd’hui et je ne sais absolument pas quand mon tour viendra.”

Le gouvernement turc a finalement accepté l’aide offerte par une trentaine de pays, y compris Israël. L’Etat hébreu a précisé qu’il s’agissait d’un geste purement humanitaire et non d’un réchauffement diplomatique.