DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Argentine : "l'Ange blond de la mort" condamné à la prison à vie

Vous lisez:

Argentine : "l'Ange blond de la mort" condamné à la prison à vie

Taille du texte Aa Aa

Surnommé “L’ange blond de la mort”, Alfredo Astiz, ancien officier de la marine était jugé pour les crimes commis durant la dictature dans les années 70. Onze autres personnes ont également été condamneés à la prison à vie. Le procès aura duré près de deux ans.

Des milliers de personnes s‘étaient rassemblées à Buenos Aires, à l’extérieur du tribunal, pour entendre l‘énoncé du verdict. “La justice a enfin été rendue”, se réjouit Tati Almeida, dont des proches ont disparu durant la dictature. “On est heureux, dit-elle, évidemment, même si on ne peut pas s’empêcher de penser à ces 30 000 personnes dont on a perdu la trace”.

Opposants, militants des droits de l’homme, journalistes, syndicalistes, ils étaient enlevés, puis torturés avant d‘être exécutés par balle ou même jetés vivants depuis un avion. Alfredo Astiz et ses escadrons de la mort avaient leur QG dans les bâtiments de l’ESMA, l’Ecole supérieure de mécanique de la Marine. Ces locaux sont devenus un musée à la mémoire des victimes de ce qu’on a appelé la “sale guerre”.

Alfredo Astiz n’a jamais exprimé le moindre regret.