DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

3700 réfugiés sont toujours bloqués à la frontière tuniso-libyenne

Vous lisez:

3700 réfugiés sont toujours bloqués à la frontière tuniso-libyenne

Taille du texte Aa Aa

L’Europe doit venir en aide aux réfugiés de Libye. C’est le message adressé par les ONG qui gèrent le camp de Choucha en Tunisie. Situé à proximité du poste frontalier de Ras Jdir, il accueille aujourd’hui encore 3700 réfugiés, originaires de 22 pays.

Depuis la chute de Kadhafi, en Libye, les Subsahariens sont victimes de persécutions, car ils sont assimilés à des mercenaires.

“Nous faisons vraiment appel à l’Europe, avec qui nous avons l’habitude de collaborer pour trouver des solutions pour les réfugiés.” affirme Nazir Fernandes, de l’UNHCR. “La réinstallation est une bonne solution pour les réfugiés. Nous leur demandons de nous aider en solidarité avec la Tunisie qui est dans une situation très délicate et qui a malgré tout ouvert ses portes.” ajoute-t-il.

Jerzy Buzek, le président du Parlement européen a visité le camp ces derniers jours. Il a promis de pousser les pays européens à accueillir des réfugiés.

Beaucoup ne peuvent pas rentrer dans leur pays d’origine, à cause de l’instabilité et des violences, comme Rania, originaire du Soudan:

“Ma mère travaillait en Libye pour notre éducation.” dit-elle. “Parce que c’est très important d‘être éduqué dans notre famille. Mes frères, mes soeurs et moi nous faisons des études. Si tout cela n‘était pas arrivé, je serais à l’Université.” regrette-t-elle.