DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sécurité renforcée à Cannes à l'approche du G20

Vous lisez:

Sécurité renforcée à Cannes à l'approche du G20

Taille du texte Aa Aa

CANNES (France), 31 oct 2011 (AFP) – La croisette de Cannes transformée en camp retranché pour le sommet du G20 jeudi et vendredi, Nice envahie par des milliers de manifestants altermondialistes mardi: la Côte d’Azur se prépare à un double rendez-vous à haut risque avec pour objectif zéro anicroche.

Dans cette région du sud-est de la France, la ville de Cannes, haut-lieu du cinéma mondial, se frotte les mains à l’approche “plus grand sommet international jamais accueilli en France” et de sa couverture planétaire. Elle a loué son Palais des festivals et additionnera 35.000 nuitées d’hôtel, en hébergeant quelque 8.500 délégués officiels et journalistes.

Carlton ou Majestic: les 25 chefs d’Etat et de gouvernement du G20 seront tous hébergés dans quatre fleurons hôteliers cannois du bord de mer. Pas question de faire des allers-retours depuis de somptueuses villas ou hôtels du Cap d’Antibes, qui avaient d’abord été envisagés par certains.

Dès lundi minuit jusqu‘à vendredi après-midi, la croisette sera une forteresse entièrement réservée aux délégations officielles et aux riverains munis de cartes sésames. Une deuxième zone sécurisée englobant le centre-ville sera aussi un accès extrêmement restreint, tandis que les principaux axes menant à Cannes seront lourdement contrôlés.

Même la date de rentrée des classes après les vacances de la Toussaint a été repoussée du jeudi au lundi 7 pour six établissements scolaires du centre-ville.

Les forces de l’ordre – 12.000 personnes arrivant de partout en France – sont toutes mobilisées, de la cavalerie de la Garde républicaine (gendarmerie) à la gendarmerie maritime.

“Durant le G20 à Cannes, on se doit d‘être ultra-réactifs”, souligne un responsable du GIPN de Nice, unité d‘élite amenée à intervenir par exemple sur des prises d’otages. “Le positionnement de tireurs d‘élite sur les zones des itinéraires des chefs d’Etat commencera à partir du moment où ils auront posé le pied dans le département”, précise-t-il sous couvert d’anonymat.

Nice à 30 km de là, forte d’un renfort de 2.500 personnels des forces de l’ordre, se concentrera de son côté sur le bon déroulé d’une manifestation altermondialiste internationale qui pourrait attirer mardi quelque 10.000 personnes (selon les organisateurs) sur un parcours excentré dans le nord-est de la ville.

Tout membre des “blacks blocs” – les groupes les plus virulents de militants anarchistes ou autonomes – repéré dans les Alpes-Maritimes sera remis à la justice, également mobilisée cette semaine.

Le député-maire de Nice Christian Estrosi, qui se dit “extrêmement vigilant”, espère une manifestation aussi paisible que celle reléguée au Havre en mai, loin de la réunion du G8 de Deauville (nord-ouest).

“J’apprécie le message social constructif des ONG qui s’inscrit dans le G20, notamment sur la régulation financière”, souligne M. Estrosi.
“La pire des choses serait que cela ne se passe pas bien et que leur message ne soit pas entendu”, note le maire selon qui certaines ONG participantes seront reçues à l’Elysée par le président français Nicolas Sarkozy le lendemain mercredi.

Les organisateurs niçois espèrent effectivement montrer “la richesse du mouvement” et même attirer la population à des conférences-débats mercredi et jeudi. Et ils ont distribué des tracts le long du trajet de la manifestation pour rassurer les commerçants.

“Il n’y aura pas de tentative de confrontation au sommet du G20, qui se déroule dans un autre lieu, à une autre date”, juge l’un d’entre eux Franck Gaye. Quant aux mouvements anarchistes, “ils ont plutôt lancé un appel à aller partout en France puisqu’il n’y aura plus de forces de l’ordre ailleurs!”