DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'énigme de l'énergie

Vous lisez:

L'énigme de l'énergie

Taille du texte Aa Aa

L‘énergie est générée, consommée et éliminée. Et nos villes ont un gros appétit.

Comment peut-on utiliser l‘énergie de manière durable ? Gerhard Schmitt, Centre ETH, Singapour: “Une ville durable c’est une ville capable de survivre pendant des décennies et des siècles, c’est une ville qui fonctionne bien, dont les flux, de matériel, de biens, circulent, une ville dans laquelle l’immigration et l‘émigration sont aussi durables. Ca ne s’arrête jamais au contraire, c’est un flux continu qui va en s’améliorant.”

“Si on regarde les mégalopoles qui se développent de manière durable, il y a un vrai défi aujourd’hui. Car nous développons ces villes en utilisant des énergies fossiles, il y a donc une énorme quantité d‘énergie emmagazinée dans ces bâtiments autour de nous.” explique Rani Virdee, Directrice Asie-Pacifique, The CarbonNeutral Company.

Singapour fait partie de ces villes qui entendent réduire leur empreinte carbonne.

Première étape : consommer moins d‘énergie.

Dans ces structures habitées, on expérimente de nouvelles idées.

Les immeubles font face au vent et sont éloignés du soleil, la ventilation naturelle est préférée à l’air conditionné, et sur les toits, des tuiles pour récupérer l’eau de pluie et protèger du soleil.

Et sur ce bloc en particulier, on teste des plantes pour voir comment elles peuvent contribuer à protéger de la chaleur.

Avantages de cette végétation : elle aide à réduire la température atmosphérique d’au moins 2 degrés. Et même sur la surface du toit, comparé à une surface en béton, elle permet de réduire la température d’au moins 15 degrés. Résultat: cela contribue à rafraîchir l’air des résidents des quartiers.

L’efficacité énergétique contribue à des économies significatives, mais l‘énergie doit encore venir d’ailleurs comme du soleil.

L‘énergie solaire n’en est qu‘à ses début dans de nombreuses villes. Sans aide de l’Etat, l‘énergie photovoltaïque est beaucoup plus chère que les combustibles fossiles.

Dans ce laboratoire de recherche, les scientifiques essaient de contourner cet obstacle.

Ce ne serait pas réaliste d’imaginer déjà une ville vivant seulement grâce aux énergie renouvables.

C’est pourquoi, certains promeuvent l’idée d’une compensation des émissions de gaz à effet de serre. Une idée pas facile à vendre.

Les mégalopoles ne cessent de grossir tout comme leurs demandes d‘énergie. Un phénomène flagrand en Asie où on développe une énergie propre.