DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce doit respecter ses engagements européens

Vous lisez:

La Grèce doit respecter ses engagements européens

Taille du texte Aa Aa

Pas question de ne pas respecter les engagements européens: c’est l’avis des observateurs ici à Bruxelles quand à la situation politique en Grèce. Quelque soit le gouvernement à venir, il devra trouver le bon équilibre entre exigences nationales et exigences européennes.

Pour Amandine Crespy, chercheuse à l’Université Libre de Belgique, les Grecs ont besoin d‘être consultés : “La Grèce est en ce moment à la recherche d’une majorité politique pour décider clairement de la stratégie à mener pour l’avenir du pays et ce, avec le soutien des citoyens. Je pense que le sentiment qui prévaut c’est que la Grèce ne peut plus continuer à agir comme elle a pu le faire au cours des dernières semaines et des derniers mois.”

L’avenir du Premier ministre grec est incertain. Il possède une très courte majorité au Parlement.

Pour l‘économiste Zsolt Darvas du think tank Bruegel, des gestionnaires plutôt que des politiciens pour gouverner le pays, voilà la solution pour apaiser les tensions : “S’il y avait un gouvernement technocratique, les Grecs auraient peut être le sentiment d‘être entre les mains de gestionnaires et non pas de politiciens, et probablement ils verraient cela d’un bon oeil. Alors peut-être qu’il y aurait une plus grande adhésion des citoyens grecs aux mesures d’austérité et aux réformes structurelles nécessaires.”

Pour Pierre Defraigne, Directeur exécutif de la Fondation Madariaga au Collège d’Europe, quelque soit l’avenir du gouvernement, il est important qu’Athènes respecte ses engagements et évite d’ouvrir un débat sur le dernier accord européen : “Le plus vraisemblable c’est évidemment qu’on essaie de sauvegarder cet accord obtenu de justesse durant le dernier Conseil Européen et de prolonger sa vie jusqu’au moment ou du côté grec les conditions politiques seront réunies.

Donc je crois qu’il aura une bonne volonté dans le cas d’un changement de gouvernement pour rendre possible le nouveau gouvernement de prendre le relais de l’action de monsieur Papandréou, ce qui est vraisemblable si en plus ça vient du même côté de l’hémicycle politique”.