DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Référendum ou non, la population grecque est désabusée

Vous lisez:

Référendum ou non, la population grecque est désabusée

Taille du texte Aa Aa

Si la presse grecque est quasi-unanime dans son rejet de cette initiative de référendum, l’opinion, elle, est plus partagée. Beaucoup applaudissent le principe de la consultation populaire, mais les Grecs sont surtout désabusés.

“Je pense que Monsieur Papandréou n’aurait pas du dire cela, déclare cet Athénien. Je ne sais pas comment il va faire maintenant pour satisfaire nos partenaires, qui nous prêtent de l’argent. Parce que de l’argent, on n’en a pas, on a celui des autres, alors on doit faire profil bas devant eux.”

“Ca n’a plus aucun sens de toutes façons, pense un autre. Si nous disons “non” au référendum, allons-nous récupérer les salaires que nous avons perdus ? Allons-nous retrouver nos droits ? Ce référendum ne fait aucune différence, ce qui compte maintenant c’est de nouvelles élections.”

Bientôt le retour de la drachme en Grèce ? Loin d‘être une solution, pour cette femme :

“Il y a un problème avec nos finances et notre dette. Même si la drachme revient, il y aura toujours un problème.”

De plus en plus de voix de l‘état major européen se sont élevées ces dernières heures pour dire que la zone euro pourrait bien se passer de la Grèce… un sujet qui n’a donc aujourd’hui plus rien de tabou.

A lire aussi:

Jean-Claude Trichet loue la résistance de l’euro

Referendum en Grèce: un exercice démocratique à haut risque

Crise de la dette : un accord à l’arraché