DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cuba : l'immobilier, un nouveau tabou qui tombe

Vous lisez:

Cuba : l'immobilier, un nouveau tabou qui tombe

Taille du texte Aa Aa

C’est une petite révolution qui est en train de déferler sur l‘île de Cuba, sclérosée par 50 années de communisme. Après avoir rendue légale la vente de véhicules entre particuliers il y a tout juste un mois, le gouvernement cubain va plus loin.

Les Cubains et les étrangers vivant de façon permanente sur l’ile pourront, à compter du 10 novembre prochain, acquérir et vendre des biens immobiliers. Ils étaient jusque là limités à la possibilité de troquer leur bien contre un autre.

“C’est une bonne chose, y compris pour le gouvernement, parce que les gens sont heureux, se réjouit une habitante.”

“Cette nouvelle loi fait l’unanimité, tout le monde s’en félicite, même chose avec les précédentes qui permettent aux gens de tenir des cafés, d’avoir leurs propres entreprises, et ce genre de choses. Tout le monde dort mieux maintenant, lance cette autre.”

80% des Cubains sont propriétaires et donc directement concernés par cette mesure qui vise à moderniser le système économique du pays, au bord de la faillite.

La réforme, qui devrait être suivie par d’autres dans les prochains mois, limite l’accès à la propriété à un logement principal et une résidence secondaire.