DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le moment de vérité approche pour la Grèce

Vous lisez:

Le moment de vérité approche pour la Grèce

Taille du texte Aa Aa

C’est au sein du parlement, à Athènes, que l’avenir du pays et du Premier ministre grec Georges Papandréou se jouent ce soir.

L’issue du vote de confiance est difficile à prédire compte tenu des rebondissements vécus cette semaine par le pays.

Georges Papandréou a finalement renoncé à organiser un référendum sur l’accord de la zone euro et serait prêt à laisser son fauteuil en échange de la création d’un gouvernement rassembleur de transition et du soutien de l’opposition à l’accord européen de désendettement du pays.

L’Union européenne encourage les Grecs à aller vers ce gouvernement de consensus:

“Nous respectons la démocratie grecque et le droit des Grecs à décider de leur propre avenir. En même temps, il faut que la Grèce prouve son engagement envers les décisions auxquelles elle a souscrit. L’unité nationale est la clef. Un engagement fort des principales forces politiques est vraiment nécessaire pour résoudre les difficultés actuelles,” a déclaré José Manuel Barroso.

Qu’en pensent les Grecs? Certains sont exaspérés:

“Ce sont des actes ridicules d’un gouvernement ridicule. Cela n’a aucun sens. Ils font marche arrière toute sur le référendum. Mais cette idée de référendum n’aurait jamais dû voir le jour. Au lieu de cela, ils auraient dû appeler à des élections anticipées pour laisser le peuple décider. Au-delà de cela, rien n’est important.”

Si un gouvernement de large consensus est formé, l’organisation d‘élections anticipées sera la prochaine étape. De quoi convaincre les bailleurs de fonds de ne pas couper les vivres à la Grèce. Sans aide, le pays sera en faillite à partir de la mi-décembre.

A lire aussi:
 
Jean-Claude Trichet loue la résistance de l’euro
 
Referendum en Grèce: un exercice démocratique à haut risque
 
Crise de la dette : un accord à l’arraché
 
Les tribulations des chinois en Europe