DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paru-Vendu liquidé

Vous lisez:

Paru-Vendu liquidé

Taille du texte Aa Aa

La décision du tribunal de commerce de Lyon est tombée hier : Paru Vendu va disparaître. L’éditeur du premier quotidien gratuit de petites annonces, la Comareg, et son éditeur Hebdoprint sont placés en liquidation judiciaire. Les 1 650 salariés se retrouvent donc sans emploi.

En redressement judiciaire depuis un an, la Comareg avait élaboré en février un plan de sauvetage prévoyant 758 suppressions de postes. Jeudi, environ 250 salariés s’étaient rassemblés devant le tribunal. « Ils nous ont mené en bateau jusqu’à la dernière semaine. Ils nous ont fait croire à une reprise » s’est indigné le délégué CGT d’Hebdoprint Laurent Pilliteri. Le Groupe Hersant s’est défendu en déclarant n’avoir reçu aucune « offre recevable de reprise » de son pôle de presse gratuite d’annonces.

Le virage web mal négocié

Selon la Comareg, cette situation serait due à la migration du marché des petites annonces sur internet. Les salariés reprochent à leur principal actionnaire, le Groupe Hersant Media, de ne pas avoir suivi l’exemple des confrères, tel que Ouest France, qui ont rapidement développé leurs services en ligne. Depuis 2008, il n’aurait investi que 53 millions d’euros sur internet.

Les syndicats affirment qu’ils vont continuer leur combat car certaines des activités les plus rentables pourraient être maintenues. Seulement 200 salariés pourraient être sauvés.

Avec AFP