Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Le dossier du nucléaire iranien occupe à nouveau le devant de la scène internationale, après quelques mois d’une relative accalmie. Mais cette fois c’est en Israël et non en Iran que la polémique fait rage. Shimon Péres, qui n’est pourtant pas considéré comme le personnage le plus virulent de l‘état hébreu, a affirmé hier qu’une opération militaire contre l’Iran était à envisager. En cause : le rapport que s’apprête à publier l’AIEA et qui révèlerait l’existence d’installations nucléaires à caractère militaire en Iran.

Mais ce dossier qui soulève l’indignation dans les rues iraniennes ne fait pas pour autant l’unanimité en Israël : si la majeure partie du gouvernement se dit favorable à une attaque, les députés de la Knesset eux sont plus divisés, et privilégient plutôt l’adoption de nouvelles sanctions économiques sur Téhéran.

Le cabinet de sécurité israélien, seule instance habilitée à donner son feu vert pour une telle opération, y reste pour le moment opposé.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :