DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le double défi de l'école pour tous et de l'éducation 2.0

Vous lisez:

Le double défi de l'école pour tous et de l'éducation 2.0

Taille du texte Aa Aa

Le Qatar veut apporter sa pierre dans la poursuite des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), cette stratégie onusienne de lutte contre la pauvreté qui prévoit notamment la scolarisation primaire de tous les enfants d’ici à 2015. Face à l’insuffisance des résultats à l’approche de cette échéance, Doha a annoncé lors du WISE (sommet mondial de l’innovation pour l‘éducation) son appui aux projets innovants qui viseraient cet objectif.

“Le sommet Wise est très important parce qu’il permet de confronter nos points de vue, de définir des stratégies, d‘échanger sur cet objectif ambitieux. C’est vrai que ce sera difficile, je crois qu’il faut que chacun des pays, au niveau national y contribue”, a réagi le ministre français de l’Education Luc Chatel.

“ La solution, renchérit Freda Wolfeden, chef de projet au sein de l’organisation britannique TESSA (Enseignement Education en Afrique sub-saharienne), c’est de renforcer la prise en charge de l‘éducation par les communautés locales elles-même. On a des exemples fantastiques en Inde, où les gens ont réussi à construire des écoles au sein de leur communauté, on voit ici à Doha d’autres initiatives, comme BRAC.”

Brac est une organisation établie en 72 au Bangladesh, et qui lutte contre la pauvreté

Elle a été récompensée lors du sommet de Doha pour ses pratiques innovantes dans le secteur de l‘éducation.

“Il y a 5 ou 10 ans, on considérait la technologie comme une distraction qui allait à l’encontre de l’apprentissage traditionnel. Mais aujourd’hui on a plutôt tendance à envisager la technologie comme une opportunité. Les élèves doivent arrêter de memoriser les choses, ils doivent commencer à apprendre à chercher par eux-mêmes”, analyse Martin F. De Angelis, président de l’organisation Voices of the Americas.

Le grand écart, entre la promotion des nouvelles technologies et le défi de l’alphabétisation pour tous.

La synthèse s’esquisse au sommet de Doha,

qui nous rappelle que l‘éducation

reste un important vecteur de démocratie et de réduction de la pauvreté.