DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Eurogroupe : le dénouement se fait attendre

Vous lisez:

Eurogroupe : le dénouement se fait attendre

Taille du texte Aa Aa

Donner des ailes au fonds de soutien de la zone euro, obtenir de l’Italie des garanties sur ses réformes, et démêler l‘écheveau grec… Ce sont les trois urgences sur la table des ministres des Finances de l’eurozone. Des urgences auxquelles ils admettent ne pas pouvoir apporter de réponse immédiate. Le chef de l’eurogroupe, Jean-Claude Juncker, ne se fait guère d’illusions :

“ Nous allons parler de la Grèce et aussi de l’Italie, et nous allons tenter de définir les détails sur une augmentation des capacités du FESF, ce qui est un processus juridique extrêmement compliqué. Je ne pense pas qu’il y aura de réelles décisions aujourd’hui. “

L’Italie est néanmoins priée d’expliquer comment elle compte mettre en oeuvre la longue liste des réformes annoncées. Quant à la Grèce, après avoir donné des sueurs froides aux 17, elle se veut rassurante :

“ Après une semaine difficile, nous avons désormais une situation politique différente, un nouveau cadre politique en Grèce. Nous nous dotons d’un gouvernement d’unité nationale et de responsabilité nationale. C’est la preuve de notre engagement et de notre capacité à appliquer le programme et à rebâtir le pays “ , a assuré le ministre grec Evangelos Venizelos.

Notre correspondante, Fariba Mavaddat, de tempérer :

“ Les ministres des Finances de la zone euro se rassemblent de nouveau à Bruxelles sur fond de refonte gouvernementale en Grèce. Mais malgré leurs espoirs initiaux, il est peu probable que les derniers développements des crises grecque et italienne permettent un dénouement dès ce soir. “