DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dette : l'étau se resserre sur l'Italie

Vous lisez:

Dette : l'étau se resserre sur l'Italie

Taille du texte Aa Aa

L‘étau se resserre sur l’Italie. Le pays qui est désormais placé sous la tutelle du FMI et de la Commission européenne voit chaque jour le manque de confiance grandir dans la gestion de son économie de la part des investisseurs qui lui prêtent de l’argent. La charge de la dette italienne va devenir insupportable si le taux d’intérêt de la dette italienne à 10 ans a atteint mardi un niveau jamais vu depuis 10 ans justement.

Avec 1.900 milliards d’euros de dettes soit 120% du Produit intérieur brut, l’Italie a atteint un plafond et les marchés obligataires ne lui font plus crédit. Mardi les taux d’intérêt des obligations à 10 ans de l’Etat italien ont atteint 6,72%. Et l’an prochain les besoins de l’Italie en refinancement sont de 300 millairds d’euros. Une paille !

“La dette privée italienne n’est pas mauvaise, affirme James Walston, Professeur de politique à l’Université américaine de Rome. Mais la dette publique a un caractère désespéré. Et s’ils ne peuvent pas payer la dette publique, ils paieront plus d’intérêts et donc là on va vers le défaut, à moins que des mesures soient prises pour montrer que l’Italie fait face à la crise”.

La BCE va-t-elle continuer longtemps à soutenir l’Italie ? La question est posée. L’institut d‘émission européen a fait savoir qu’il avait acheté la semaine dernière pour 9,5 milliards d’euros d’obligations italiennes et espagnoles sur le marché secondaire. Mais elle ne le fera pas indéfiniment. Enfin, le FESF avec ses possibles 1.000 milliards d’euros de force de frappe, apparaît inapte à sauver l’Italie et ses 1.900 milliards de dettes.