DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nord Stream : la Russie augmente ses débouchés gaziers en Europe


économie

Nord Stream : la Russie augmente ses débouchés gaziers en Europe

C‘était en septembre 2005 : les principaux actionnaires signaient l’acte de lancement du gazoduc Nord Stream. Pendant six ans, la construction de Nord Stream va se poursuivre en eaux profondes dans la mer Baltique, dans les eaux internationales. Le parcours sous-marin du gazoduc lui évite de transiter par les pays baltes, la Pologne et l’Ukraine, ce dernier pays ayant déjà connu de fortes tensions avec la Russie.

Le système Nord Stream pour acheminer le gaz russe comprendra deux pipelines d’une longueur de 1224 kilomètres, de Vyborg à Lubmin dans l’ex RDA. Capacité annuelle : 55 milliards de mètres cubes. La deuxième canalisation entrera en exploitation l’an prochain.

Avec actuellement 140 milliard de m3 exportés vers l’Europe, la Russie couvre près de 40% des importations gazières européennes. Les allemands qui détiennent plus de 60% du gazoduc au travers de deux sociétés privées Wintershall et E.ON, ont massivement investi dans Nord Stream. L’Allemagne est en effet très dépendante du gaz russe, d’autant plus qu’avec la sortie totale du nucléaire décretée par Berlin, ce gazoduc prend davantage de sens. La France dont le premier fournisseur n’est pas la Russie est tout de même présente au capital de ce gazoduc avec les 9% de GDF-Suez.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La directrice générale du FMI met en garde la Russie sur sa vulnérabilité