DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tristesse et colère dans la ville sinistrée de Van

Vous lisez:

Tristesse et colère dans la ville sinistrée de Van

Taille du texte Aa Aa

Il était venu en Turquie, à Van, pour aider les sinistrés du tremblement de terre du 23 octobre, mais un deuxième séisme lui a coûté la vie…

Le docteur japonais Atsushi Miyazaki est resté 11 heures, piégé sous les décombres de son hôtel. Il était dans un état grave. Les secouristes ont fait leur possible mais il s’est éteint à l’hôpital.

Un peu plus tôt, une Japonaise, membre de la même association d’aide, a été retrouvée. Elle est en revanche saine et sauve.

Pour l’heure, 27 personnes ont pu être secourues et ont survécu, comme cet homme de 60 ans, un autre miraculé.

Dix autres personnes n’ont pas eu cette chance.

Les recherches se concentrent sur les décombres de deux hôtels et d’une résidence. Les seuls bâtiments qui étaient encore occupés sur la trentaine qui s’est écroulée.

La secousse a été enregistrée hier soir vers 21h23 heure locale, à une quinzaine de kilomètres de la ville de Van. Le premier séisme, il y a trois semaines, a tué 600 personnes.

Sous le coup de la colère, du choc, quelques dizaines d’habitants de Van ont manifesté près des décombres des hôtels. Ils réclament la démission du gouverneur de la province, dénoncent le manque d’aide. La police est durement intervenue.