DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas d'état de grâce pour le nouveau gouvernement grec

Vous lisez:

Pas d'état de grâce pour le nouveau gouvernement grec

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement grec d’union nationale, à peine installé, sait qu’il n’aura droit à aucun état de grâce.

La population, épuisée par les sacrifices, fait plutôt confiance au nouveau Premier ministre Lucas Papademos, mais redoute les mesures d’austérité à venir. La Grèce reste aussi désorientée, après la récente tourmente politique qui a failli la faire sortir de la zone euro.

“Les problèmes restent les mêmes, réagit un homme. Papademos est une personnalité, mais cela ne veut pas dire qu’il réussira à résoudre nos problèmes”. “J’apprécie Lucas Papademos, dit une femme. Il paraît très clair, honnête. Espérons que tout ira bien avec lui”. “Je pense qu’il est l’homme qu’il faut pour ce boulot, ajoute un habitant d’Athènes. Néanmoins, je ne crois pas qu’il ait pu vraiment choisir son gouvernement. Certains hommes politiques ne devraient pas faire partie de cet exécutif”.

Ils ne sont pas moins de 48 ministres et secrétaires d’Etat dans ce gouvernement grec de coalition. Les analystes s’interrogent déjà sur l’efficacité d’une équipe aussi large. De plus, la plupart des ténors socialistes de l’ancien gouvernement restent en place. Et la présence de quatre membres d’un parti grec d’extrême-droite inquiète. C’est la première fois depuis la fin de la dictature des colonels.