DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Berlusconi parti, les uns rient, d'autres pleurent

Vous lisez:

Berlusconi parti, les uns rient, d'autres pleurent

Taille du texte Aa Aa

Ironie de l’histoire, c’est dans une ambiance survoltée digne d’une troisième mi-temps de match de football que les anti-Berlusconi ont célébré samedi soir le départ de leur chef du gouvernement, un homme également connu par sa passion pour ce sport. Derrière la joie toutefois, une prise de conscience que les lendemains seront difficiles.

“Nous allons subir une période d’austérité, déplorait ainsi un manifestant, parce qu’en huit ans, Berlusconi a fait grimper la dette à un niveau jamais vu auparavant.”

Le secrétaire du Parti démocrate (PD), la principale formation de gauche, pensait lui aussi surtout à l’avenir. “C’est clairement un moment de grande satisfaction, a ainsi déclaré Pier Luigi Bersani. Mais dès demain, nous allons devoir faire face à de nombreuses difficultés. Au moins maintenant, nous pouvons nous mettre au travail.”

Pour la majorité des personnes descendues dans les rues de Rome, l’heure était à la fête pour saluer le départ d’un dirigeant détesté. Mais Berlusconi avait aussi ses supporters, très minoritaires mais combatifs. Comme ce jeune homme, qui qualifiait de scandale le fait que Berlusconi ait dû démissionner “parce que certains députés l’ont trahi. Or, ces députés ont été élus sous la bannière de son parti Peuple de la Liberté. Et ce gouvernement Berlusconi, les citoyens l’ont voulu.”

Et certains partisans du Cavaliere se disaient même “orphelins”…