DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La question de la torture divise les candidats républicains


Etats-Unis

La question de la torture divise les candidats républicains

Aux Etats-Unis, la politique étrangère et la sécurité nationale au menu d’un débat samedi entre les huit candidats à l’investiture républicaine. Ils ont tous cherché à montrer leur fermeté sur l’Iran mais sont divisés sur les moyens pour y parvenir. Pour Mitt Romney, favori des sondages, “L’Iran aura l’arme nucléaire si dit-il nous réélisons Barack Obama. Et si vous élisez Mitt Romney, si vous m‘élisez comme le prochain président, il ne l’obtiendra pas”.

La question du recours à la torture dans la lutte contre le terrorisme, abandonnée par Barack Obama à son arrivée au pouvoir, a divisé les prétendants. L‘égérie du Tea Party, Michele Bachmann, se dit en faveur de la simulation de noyade :
“Si j‘étais présidente, j’utiliserais à nouveau la simulation de noyade, une technique efficace qui a permis de fournir de l’information à notre pays”.
Même position du côté de l’homme d’affaires Herman Cain: “Je reprendrais cette politique. Ce n’est pas de la torture, c’est une technique d’interrogatoire poussée.”

Le gouverneur du Texas Rick Perry, qui tente de se remettre d’un embarrassant trou de mémoire lors d’un précédent débat, a promis lui qu’aucun centime des contribuables ne sera consacré sous sa présidence à l’aide extérieure sans contrepartie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Après Berlusconi, Mario Monti ?