DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mario Monti, portrait d'un homme de réseaux

Vous lisez:

Mario Monti, portrait d'un homme de réseaux

Taille du texte Aa Aa

Austère, discret, sans expérience gouvernementale, Mario Monti est un économiste pro-européen.

Né en Lombardie en 1943, il est diplômé en économie et management de l’Université Bocconi de Milan. Il a complété sa formation à Yale, aux Etats-Unis, auprès de James Tobin, prix nobel d‘économie et inventeur de la fameuse taxe sur les transactions financières.

Les Européens le connaissent surtout à travers ses dix années passées à Bruxelles.

Aux côtés de Romano Prodi, il a été commissaire européen à la Concurrence de 1999 à 2004.

A ce poste, il s’est battu pour faire condamner Microsoft à une amende record pour abus de position dominante. Une bataille historique remportée par la Commission européenne.

De 1995 à 1999, Mario Monti a fait partie de la très décriée commission présidée par Jacques Santer, contrainte de démissionner. Il s’occupait du Marché intérieur et s’est relevé sans problème.

A entendre l’analyste Paul Taylor, l‘économiste serait l’homme du moment pour l’Italie:

“C’est un homme d’acier, déterminé, posé, persuasif, c’est un homme de réseaux. Il est membre de tous ces cercles très fermés de la planète où de puissantes élites se rencontrent et il est très estimé et apprécié dans ces cercles. “

Effectivement, Mario Monti est aussi conseiller international chez la banque d’affaires Goldman Sachs. Il est également président honoraire de Bruegel, le think tank européen qu’il a lancé en 2005 et qui regroupe 26 firmes mondiales.

Il est encore membre du Reflection Groupe on the future of Europe créé par le Conseil européen.